Nous suivre par mèl

mardi 20 janvier 2015

Le texte qui a failli ne pas paraître dans la gazette...

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE !

Jeudi soir, 8 janvier 2015, une foule nombreuse s’est pressée sur la place de la mairie, à l’appel de quelques élus de la majorité que nous remercions pour leur initiative : apporter notre soutien et exprimer notre solidarité aux victimes de l’attentat perpétré contre Charlie Hebdo était une nécessité.

Nombreux étaient les Mérindolais venus dire non à toute forme de violence au sein de notre communauté nationale. Leur présence, leur sérénité, ont fait chaud au cœur aux élus que nous sommes. Elles démontrent la force de notre République qui sait se rassembler lorsque l’essentiel est en jeu.

La liberté d’expression, la liberté de la presse sont des valeurs pour lesquelles nous combattrons sans relâche.

Mais notre solidarité, notre vigilance doivent se poursuivre une fois que l’émotion provoquée par ces actes barbares sera en partie retombée. Les citoyen(ne)s que nous sommes, chacun à leur niveau, doivent savoir se mobiliser pour défendre au jour le jour notre démocratie. Plus qu’un impératif, c’est un devoir !

Nous le devons à nos aînés qui ont parfois donné leur vie pour cette démocratie, nous le devons aux générations futures qui, elles aussi, comme nous, ont droit à un avenir démocratique et à un vivre ensemble rejetant toute forme de haine et d’exclusion.

Dans ce contexte douloureux et grave, les affaires traitées par notre Conseil Municipal peuvent paraître futiles. Elles ne le sont pas. Elles font partie de cette démocratie quotidienne qui nous tient à cœur. La démocratie de proximité est un enjeu décisif car elle permet de ne laisser personne au bord du chemin, atout déterminant pour lutter contre tout extrémisme violent.

ALORS QUEL BILAN DE L’ACTION MUNICIPALE APRES 10 MOIS D’EXERCICE ?

Après avoir expliqué que la commune était exsangue financièrement, par la faute de l’équipe précédente, la majorité en place propose deux embauches (rappelons que « l’audit » préconisait à l’inverse une réduction des dépenses de personnel).

  • Endettement : Après nous avoir dit que la commune était surendettée, la majorité réalise un emprunt de 80 000€. Où est la cohérence dans tout cela ?
Était-ce pour discréditer l’équipe précédente de façon totalement malhonnête ?

  • Réalisation de quelques travaux qui avaient d’ailleurs été programmés par l’équipe précédente (trottoirs de la pharmacie…)
  • Réduction de la qualité du service public : réduction des horaires d’accueil à l’urbanisme par exemple
  • Suppression de la Banque alimentaire
  • Suppression de la gratuité du centre de loisirs et augmentation des tarifs au nom de difficultés financières qui n’existent d’ailleurs plus selon l’adjoint aux finances qui a ainsi justifié une embauche nouvelle à l’urbanisme
  • Suppression de l’emplacement réservé qui existait depuis 1994 en vue de l’agrandissement du cimetière. Certes, cette suppression favorise un projet immobilier privé, mais où est l’intérêt général justifiant cette décision de la commune ? Comment la justifier quand on sait que le cimetière ne dispose que de très peu de concessions disponibles ?
Autant de questions sur lesquelles nous n’avons pas obtenu de réponses.

Pour terminer, nous vous souhaitons à toutes et à tous une bonne et heureuse année 2015, santé, bonheur et citoyenneté joyeuse mais vigilante bien sûr.



2 commentaires:

  1. Le texte de "nous sommes Charlie" a été trop récupéré à des fins de bienséance politique...j'aurais plutôt été favorable à un texte du genre "je suis républicain, démocrate et français, je condamne toutes les formes de violence"

    RépondreSupprimer
  2. Ce blog n'est pas constructif et ne sert qu'à émettre des critiques d'opposition...quel intérêt pour le citoyen mérindolais qui voudrait faire des propositions de manière non anonyme ?

    RépondreSupprimer